Me Myself And I - EGOFACTO
 

Prix indicatif : 59
Contenance : 50ml
Sortie : Février 2009
EGOFACTO

Pierre Aulas, créateur, conteur et expert du parfum, a souhaité imaginer ses propres histoires et donner naissance à des fragrances qui émerveillent.

Ego facto est une nouvelle marque en exclusivité chez Marionnaud, sept nouveaux parfums ou encore sept portraits de personnalités à l'égo très marqué.

Me myself And I incarne le profil d'une femme qui joue de son ego. Ce qui ne l'empêche pas d'être généreuse, même si elle peut très vite se transformer en douce empoisonneuse. Elle est si "addict" à son parfum qu'elle se moque absolument du jugement des autres.

L'accord a été construit autour de la voluptueuse et presque entêtante tubéreuse.

C'est sa générosité qui exprime l'ultra féminité. Mais l'ajout en tête d'un accord inédit de fleur de ciguë le rend intrigant, amer presque.

Pour couronner le tout, il est renforcé par le vétiver de java, fumé et mystérieux.

Ce parfum dérange, c'est sûr. Concrètement, on ne peut l'aimer qu'absolument.

Le bouchon de chacun des parfums Ego Facto est un bloc de cristal massif, poli à la main. Le symbôle de la marque, le paon, y est enchassé.

Sur le flacon, au bout d'un ruban prune, se trouve un pendentif médaille, en métal poli. Chacune de ces médaille est gravée de l'emblème de son parfum.

La boîte a été conçue comme un écrin et sa fermeture est magnétique. En l'ouvrant, on y découvre même un petit message personnel...

En parler sur le forum

Où acheter ce produit :

Les produits EGOFACTO sont disponibles par ces circuits de distribution :

Marionnaud

Avis des consommateurs du produit Me Myself And I : 17/20 (1 avis)

Homme à 31 ans

★★★★☆ 17/20

Rare elixir

C'est un parfum d'une rare originalité et d'une grande tenue. Loin d'être un simple mariage de vétiver et de tubéreuse, il conjugue 2 facettes contradictoires - le côté crémeux de la fleur sensuelle et le côté presque barbare du vétiver. Un bloc massif de marbre "liquide", sans pudeur, qui retient son caractère tout au long de l'évaporation (qualité rare aujourd'hui quand la plupart des parfums se décomposent en musc, ambroxan et vanilline). La tubéreuse et le vétiver ne sont pas facilement reconnaissables, leur accord légèrement métallique comme le safran est habilement dosé, comme si s'était le secret d'une sculpture de Rodin. Entre les 2 extrêmes, un santal lacté et une fleur exotique un peu ylang-ylang cachent une sensualité débordante avec une note de tête spéciale qui rappelle le champagne (et la lie de vin). Un parfum inattendu et spécial, à essayer.

Avis déposé le 10 février 2009