Riverside Drive - BOND N°9
 

Prix indicatif : 120 / 175
Contenance : 50 / 100 ml
Sortie : Février 2007
BOND N°9
Riverside Drive

Avant d'être Riverside Drive, c'était un petit rocher regardant de haut l'Hudson River. Durant le 19ème siècle, il a été ensuite dosmestiqué en une large route bientôt construite de buildings aux appartements caverneux et de grandes demeures. A la différence de rues plus anciennes telles que Park Avenue et la 5ème Avenue, Riverside Drive a quelque chose d'unique : une vue incroyable sur l'Hudson River et sur le New Jersey juste derrière. De cette perspective unique dans tout New York, on ne peut qu'être convaincu de l'état insulaire de Manhattan. Un continent bien à part. Riverside Drive a développé depuis longtemps sa légende: celle d'être le bastion des familles d'artistes, de théâtreux et d'universitaires (Columbia n'est pas loin). Même de nos jours, ce quartier garde cet esprit libéral et hors de sentiers battus. L'homme Riverside Drive se tient au courant du monde grâce à Bloomberg et la BBC. Il s'est construit avec ce monde qui l'entoure mais aussi par son individualité.

C'est un parfum masculin classique avec quelques éléments perturbateurs : construit de manière traditionnelle sur des notes d'herbes, de bois et de mousse, il joue également sur des notes marines plus contemporaines et sur un fondu de violettes et de pamplemousse. Sans oublier le santal et le patchouli pour la sensualité.
En parler sur le forum

Où acheter ce produit :

Les produits BOND N°9 sont disponibles par ces circuits de distribution :

Sephora

Avis des consommateurs du produit Riverside Drive : 19/20 (1 avis)

Femme à 24 ans

★★★★★ 19/20

Pour homme ou pour femme

Ce parfum est un beau pré vert sans fleurs. Il peut être une bonne idée pour celles qui recherchent un parfum léger, assez classique, sans devoir renoncer à la modernité et à la "mode" des parfums bond N°9 ! Celui-ci est le cadeau juste. Pour moi, ce parfum convient même à une femme. On sent assez le basilic, un basilic très vert, qui semble avertir la menthe...

Avis déposé le 6 août 2007