Collection Glam Night - Gommage Pour Le Corps  - NOCIBE
 

Prix indicatif : 8,95
Contenance : 150ml
L'avis des Addicts : ★★★★☆ 15/20 (2 avis)
Packaging ★★★★★
Conditionnement ★★★★☆
Texture ★★★☆☆
Parfum ★★★★☆
Efficacité ★★★☆☆
Rapport Qualité / Prix ★★★☆☆
NOCIBE

Soyez Glamour jusque dans votre salle de bains avec la gamme Glam Night.

Découvrez le plaisir d'une peau merveilleusement douce grâce à ce gommage délicieusement parfumé.

CONSEIL BEAUTÉ

Appliquer ce gommage aux microbilles massantes et exfoliantes une à deux fois par semaine pour une peau purifiée et veloutée à souhait.

En parler sur le forum

Où acheter ce produit :

Les produits NOCIBE sont disponibles par ces circuits de distribution :

Nocibé

Avis des consommateurs du produit Collection Glam Night - Gommage Pour Le Corps :  : 15/20 (2 avis)

★★★★☆ 15/20 (2 avis) Note générale du produit :
Packaging ★★★★★ 19/20
Conditionnement ★★★★☆ 17/20
Texture ★★★☆☆ 13/20
Parfum ★★★★☆ 15/20
Efficacité ★★★☆☆ 13/20
Rapport Qualité / Prix ★★★☆☆ 13/20

Femme

★★★★☆ 15/20

Gommage agréable

+ Points forts : Le tube tête vers le bas est pratique et évite le gaspillage de produit. La texture est confortable, elle n'agresse pas la peau. Le produit sent très bon. Il semble efficace.

- Points faibles : Je trouve ce gommage "trop" doux, pour ma peau.

Je recommande cette gamme Glam Night de Nocibé, au parfum bien agréable.

Avis déposé le 10 janvier 2016

Femme

★★★★☆ 15/20

Gommage doux

+ Points forts : Joli tube + facilité d'utilisation (tube tête en bas) + texture confortable, douce + grand nombre de petits "grains" gommants + parfum très agréable

- Points faibles : Il faut mettre plusieurs doses de produit pour un gommage assez efficace + Le gommage n'est pas très fort, il convient aux peaux sensibles, mais peut-être pas assez gommant à mon goût (les grains sont trop doux) + Parfum très agréable mais il ne tient pas sur la peau après rinçage, dommage.

Belle collection Glam Night, il existe aussi le gel douche et le lait pour le corps dans cette même gamme.

Avis déposé le 11 janvier 2015