Coiffure Valerie Roquemaure - Salon de coiffure

Coiffure Valerie  
RUE LIBERTE
30 150 Roquemaure
Téléphone : 04 66 82 69 03
Mettre à jour les coordonnées du centre

Identifiez-vous pour compléter ou mettre à jour les informations de ce centre.

Horaires d'ouverture/fermeture

Les horaires n'ont pas été renseignés

Ajouter les horaires

Activité

Picto Salon de coiffure Salon de coiffure

Présentation

La description de ce centre n'a pas encore été renseignée

Ajouter un texte de présentation

Plan d'accès

  • Imprimer le plan d'accès

Avis des clients : 12/20 (2 avis)

Coiffure Valerie RUE LIBERTE - 30 150 Roquemaure
★★★☆☆  12/20  (2 avis) Note générale du salon de coiffure :
Accueil téléphonique pour la prise de rendez-vous ★★★★★ 20/20
Aménagement intérieur, décoration, ambiance ★★★☆☆ 12/20
Accueil lors du rendez-vous, proposition de consommation, durée d’attente ★★★☆☆ 12/20
Diversité des prestations proposées, conseils ★★★☆☆ 12/20
Qualité et adéquation avec la demande des prestations réalisées ★★★☆☆ 12/20
Temps de réalisation des prestations ★★★☆☆ 12/20
Rapport qualité prix des prestations ★★★☆☆ 12/20

★★★★★ 20/20

Je suis étonné de voir le commentaire du dessous sur ce salon de coiffure, car je connaissais personnellement la coiffeuse Valérie, me coiffant toujours chez elle il y a quelques temps quand j'habitais encore Roquemaure.
J'aimais beaucoup y aller car elle était gentille, elle acceptait même parfois de coiffer toute la famille à domicile. Je suis toujours ressortie avec la coiffure de mon choix, parfaitement bien réalisée, même avec une pose de couleur et ça pendant de nombreuses années. Elle me faisais même des prix !
Le temps d'attente était parfois très long mais supportable car le salon en lui même était lumineux spacieux et les clients rigolaient entre eux, tout était chaleureux...
je ne comprends pas que l'on ne puisse pas aimer...

Avis déposé le 16 juin 2014

Femme à 62 ans

★☆☆☆☆ 5/20

Très grosse déception. J'ai hélas confié à Valérie, le soin de changer la couleur de mes cheveux, ne désirant plus être rousse, mais revenir au blond...
J'ai pris RDV pour un gommage de couleur, le 25 octobre dernier. La coiffeuse a refusé d'effectuer le travail, me disant que cela m'abîmerait les cheveux et elle m'a dit qu'elle allait tirer des mèches, qu'il valait mieux commencer ainsi...
J'aurais dû partir mais comme elle insisté, je l'ai laissée faire. Je suis repartie avec une couleur toujourrs rousse et quelques mèches, de très mauvais goût et cela ne me plaisait pas du tout.
Je lui en ai fait part et elle m'a dit de revenir dans un mois pour tenter autre chose. J'ai payé 140 euros (prix le l'intervention l'achat d'un shampooing). Donc, le samedi 26 novembre, je suis retournée au salon et là, Valérie me propose un gommage de couleur qu'elle m'avait donc refusé le mois précédent !
Première application de produit qui ne donne pas de résultat, elle recommence avec un produit plus fort, passé à l'éponge. Ensuite, elle applique une couleur. Le résultat final est abominable, mes cheveux ont plusieurs tons de couleur, blond très clair aux racines, jaune et orange sur l'ensemble de la chevelure. Je lui fait part de mon mécontentement et je lui dit : "vous ne pouvez pas me laisser comme cela n'est-ce pas" ? elle me répond que je pourrai revenir dans 15 jours et qu'elle peut revenir dessus, je lui dit : "mais je ne peux pas rester ainsi voyons", elle me répond que mes cheveux ne pourraient pas supporter un autre traitement avant 15 jours et me conseille de porter des chapeaux en attendant ! Elle me demande alors de lui régler 89,50 euros pour ce travail abominable, je rouspète et elle me dit qu'elle m'a fait un prix. Je m'exécute et je paie, totalement dépitée et le mot est faible. Je rentre chez moi en rasant les murs et priant pour que personne ne me remarque. Mon voisin hélas me voit arriver chez moi et il s'écrie :" mais qu'est-ce que tu as fait à tes cheveux" ?
Dès le lundi suivant, ne pouvant plus supporter cette horrible couleur sur mes cheveux, je me précipite chez un coiffeur, Jean Vallon, centre commercial des Angles et là, une coloriste me rassure en me disant qu'elle va tout faire pour m'aider à revenir à un look acceptable. Avant de m'appliquer une couleur, elle me fait remarquer que mes cheveux sont abîmés et que les mèches sont cassées, puisque l'on ne fait jamais un gommage après avoir fait des mèches, me dit-elle. Après avoir protégé mes cheveux et mon cuir chevelu avec un ampoule de protection spéciale, elle me pose une couleur qu'elle a pris soin d'élaborer afin d'ôter le plus de pigments roux et le résultat est bluffant, j'ai enfin une couleur convenable, je n'ai plus honte de sortir dans la rue et je ne dois pas mettre de chapeau...
Merci à la coloriste Sylvie d'avoir fait un travail remarquable !
Je suis retournée au salon Valérie, hier après-midi, le mardi 5 novembre dernier. Valérie s'est montrée très arrogante, refuse de reconnaître ses erreurs et son incompétence, Je lui demande si elle a une formation de coloriste et elle me répond qu'elle est coiffeuse ! Je lui pose alors à nouveau la question : avez-vous une formation de coloriste ? Avec un aplomb considérable, elle me répond qu'elle est coiffeuse. Butée, bornée, elle refuse de m'accorder la moindre compensation et me dit de retourner chez ma nouvelle coiffeuse.
Je n'ai jamais vu de ma vie, une coiffeuse comme cette Valérie, quelle arrogance, quel manque de professionnalisme.
J'ai donc déboursé chez elle plus de 200 euros pour détruire mes cheveux et j'ai dû payer 140 euros (couleur, soin, produits) pour réparer les dégâts, 2 jours après le désastre causé par Valérie.
Je ne recommanderai jamais ce salon à personne.
Le client doit payer pour un service qu'il n'a pas obtenu et pas la moindre gentillesse en compensation.
On ne s'invente pas coloriste, c'est un travail de technicien et si on n'est pas capable de réalisé le travail, on demande à la cliente de se rendre chez un coloriste.
Je tenais, en rédigeant ce commentaire, à faire connaître mon mécontentement, car je trouve inadmissible d'être traitée de la sorte.
Aucune compensation ne m'a été accordée pour le préjudice subit.

Avis déposé le 6 novembre 2013