Indult ou le retour du parfum de luxe


Parfum IndultInspirés des privilègesaccordés autrefois par le Roi de France ou le Pape, la gamme de parfums Indult est née de l'idée de créer des parfums exclusifs et confidentiels, réservés aux véritables connaisseurs et amateurs.

Souhaitant renouer avec une certaine idée du parfum, jadis produit de luxe accessible au plus petit nombre, les créateurs d'Indult dont Francis Kurkdjian, ont imaginé trois fragrances éditées chacune seulement à 999 exemplaires.

Composées d'extraits naturels d'une délicatesse et d'une richesse exceptionnelles, les parfums Indult ne contiennent ni colorants, ni additifs. Le précieux bois de Palissandre, façonné à la main dans la tradition de l'ébénisterie d'Art par Etienne de Souza s'est fait écrin pour recueillir les délicates fragrances.

Pour chacun des trois parfums, un nom évocateur de mondes lointains et mystérieux : Manakara, une fragrance inédite où la volupté et la suavité de l'essence et l'absolue de rose font écho à la pétillante et subtile saveur du litchi de Madagascar, Isvaraya allégorie olfactive qui associe l'intensité et l'ampleur sensuelles du patchouli à l'odeur fruitée et suave des pruniers indiens et des fleurs de Jasmin Samba et enfin Tihota, rencontre exotique entre muscs charnels en fusion et infusion sensuelle de gousses de vanille polynésienne.

Acquérir l'une de ces trois fragrances Indult c'est faire partie des 999 personnes dans le monde à avoir accès à ce luxe fait Parfum. En effet, seule la personne ayant acheté le parfum pourra le recommander, lorsqu'elle le voudra et où qu'elle soit , en activant son lien exclusif par téléphone ou en se connectant sur www.indult.fr

L'activation de son lien la fera entrer définitivement dans l'un des clubs les plus fermés du monde du parfum. Elle recevra alors sa carte personnelle qui lui permettra de recommander son parfum selon ses envies, de l'utiliser égoïstement ou de le partager...

(Indult est disponible en exclusivité chez Sephora. Flacon 50ml. Prix : 160€)

Publié le 14 février 2007